Les bonnes pratiques pour respecter les normes de confort de l’ASHRAE

PARTAGER

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Ressources

Votre source d'information exclusive pour tout connaître des meilleurs procédés et plus récentes innovations en matière de mécanique du bâtiment, HVAC, CVAC et immotique.

Les bonnes pratiques pour respecter les normes de confort de l’ASHRAE

by 10 Avr 2017Maintenance, Optimisation

L’inconfort au travail dû à la température ambiante est une préoccupation constante des gestionnaires d’immeuble et de la CNESST (anciennement CSST), qui veillent à assurer aux travailleurs des conditions professionnelles optimales en toute saison.  

Afin de parvenir à offrir un climat intérieur agréable à 80 % ou plus des occupants d’un immeuble, il faut se référer aux normes de l’American Society of Heating, Refrigerating and Air Conditioning Engineers (ASHRAE) s’appliquant au travail de bureau (activités sédentaires ou légères).

Voici donc un guide pratique pour vous y retrouver facilement et maximiser le confort thermique de votre établissement sans maux de tête.

Recommandations générales

Humidité relative
En milieu de travail, un taux d’humidité adéquat est essentiel pour maintenir un rendement élevé. C’est pourquoi l’ASHRAE insiste sur l’importance de contrôler l’humidité relative dans les locaux professionnels ou commerciaux aux alentours de 50 % (idéalement, légèrement en-deçà de 50 %).

Température opératoire
Une fois le pourcentage d’humidité stabilisé, vous devez vous assurer que les températures intérieures se situent dans cette fourchette : de 23 à 26 ˚C en été, et de 20 à 23,5 ˚C en hiver. Cependant, la température opératoire peut être augmentée jusqu’à 3 ˚C au-dessus de la zone de confort si la vitesse de l’air est accrue au-dessus de 0,2 m/s (cette dernière ne devrait pas excéder 0,8 m/s). Il est également souhaitable que la vitesse et la direction de l’air soient ajustées par les travailleurs pour un confort maximal.

Accordez par ailleurs une attention particulière aux écarts de température et à la vitesse à laquelle ils se produisent. Selon l’ASHRAE, la température opératoire ne doit pas varier de plus de 0,5 ˚C à l’heure.

Problèmes fréquents et solutions

Courants d’air excessifs près des postes de travail.
A) Réviser le système d’aération à chaque changement d’utilisation des aires de travail; leur vocation d’origine diffère parfois de leur utilisation réelle.
B) Régler les diffuseurs d’air pour éviter les courants d’air sur les travailleurs. Aucun mouvement d’air minimum n’est nécessaire pour assurer le confort thermique lorsque les températures se situent dans la zone de confort. Même durant la saison estivale!
C) Contrôler les courants d’air froid en provenance de l’extérieur en privilégiant l’utilisation d’écrans ou de rideaux d’air chaud. Cette méthode est idéale pour les postes de travail situés à proximité des entrées et des sorties, ou près des lieux de réception et d’expédition.
D) Étanchéiser les portes et les fenêtres.
E) Positionner les bouches de chauffage sous les fenêtres dans le but de réchauffer les courants d’air ou les infiltrations.

Écart de température de plus de 3 degrés entre les pieds et la tête dans un local fermé.
A) Veiller à ce que la température des planchers ne soit ni trop chaude ni trop froide (l’évaluation d’un expert est conseillée pour trouver le correctif approprié).
B) Éviter l’utilisation de thermostats centraux; préférer plutôt un plus grand nombre de contrôles permettant l’ajustement aux caractéristiques individuelles du travailleur et aux différents postes de travail.
C) Utiliser un chauffage d’appoint si nécessaire.
D) Laisser pénétrer le soleil en prenant soin de ne pas obstruer les fenêtres.

Chaleur excessive.
A) Climatisez le lieu de travail si possible.
B) Maintenez le taux d’humidité à 50 %.
C) Installez des ventilateurs pour créer un mouvement d’air favorisant l’évaporation de la sueur.
D) Filtrez les rayons du soleil à l’aide de stores.
E) Limitez l’utilisation d’appareils électriques (cafetière, lampes, ordinateurs, etc.) lorsqu’elle n’est pas indispensable.

Assèchement de la peau, irritation des yeux et des voies respiratoires.
A) Maintenez le taux d’humidité à 50 %.
B) Maintenez la température intérieure entre 23 et 26 ˚C en été, et entre 20 et 23,5 ˚C en hiver.

 

Besoin d’un coup de pouce supplémentaire?
Vous aimeriez profiter de conseils avisés afin d’accroître le confort de votre immeuble? Vous avez des questions d’ordre général au sujet des normes de l’ASHRAE? Communiquez dès maintenant avec notre équipe au 514 422-0444 pour la région de Montréal ou au 418 476-0444 pour la région de Québec. Il vous est également possible de nous joindre en tout temps par le biais de notre formulaire de contact!

 

Sources d’information
Nos articles s’inspirent des sources d’informations mentionnées ci-bas.
www.boma-quebec.org / www.hydroquebec.com / www.rbq.gouv.qc.ca/ www.buildings.com / www.plantengineering.combatimentdurable.ca/ alerton.com /griswoldwatersystems.com / energy.gov

Montréal

1850, 32e Avenue
Lachine (Québec) H8T 3J7
514 422-0444
Télec. : 514 422-0445
Courriel : info@baulne.ca
CMMTQ/CMEQ 8286-4695-15

Québec

730 Rue des Chaînons
Québec (Québec) G1C 8C1
418 476-0444