Efficacité énergétique : Une relève engagée

PARTAGER

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

BAULNE croit fermement que la nouvelle génération est un important vecteur de changements sociaux et environnementaux. Depuis sa création en 2002, l’entreprise s’engage auprès des jeunes par le biais de sa Fondation

Bonjour M. Edja. Les changements climatiques étant déjà bien enclenchés, comment peut-on s’y adapter et en réduire l’impact ?

Le changement climatique, ou dérèglement climatique, correspond à une modification durable des paramètres du climat de la Terre. Ces changements se sont produits historiquement sur de longues périodes, mais depuis la Révolution industrielle, notre planète se réchauffe à un rythme sans précédent. C’est pourquoi la période de changement climatique que nous vivons est souvent appelée le « réchauffement planétaire », la température de la surface de la Terre ayant augmenté d’environ 0,7 °C depuis 1880.

En mars 2015, les États membres de l’ONU ont convenu de mettre en œuvre le Programme 2030 et les objectifs de développement durable qu’il implique. L’un de ces objectifs appelle la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions en renforçant leurs actions et investissements.

Cette action globale est à saluer mais, sur le terrain, les initiatives des pays pour atteindre les objectifs de 2030 sont plutôt timides. Prenons, entre autres, la tarification sur le carbone, l’électricité propre, les efforts de réduction d’émissions de GES sur le plan du transport, les bâtiments durables, l’innovation, etc. Les gouvernements devront cependant redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs fixés, notamment en augmentant la taxe carbone, puisque la mesure actuelle n’incite pas suffisamment les entreprises à réduire leur empreinte environnementale. Il faudrait également mettre en place des normes imposant des cibles annuelles de réduction de GES selon les secteurs d’activité.

Comment l’efficacité énergétique peut-elle se mettre en place au sein d’un bâtiment neuf ou existant ?

Une panoplie de solutions existent afin de maximiser l’efficacité énergétique des bâtiments neufs et existants et ainsi réduire leur empreinte environnementale. Chez BAULNE, nous contribuons à la réduction des émissions de carbone en installant des équipements à haute efficacité dans les bâtiments neufs et existants, en effectuant la maintenance des équipements afin d’en assurer le bon fonctionnement et en optimisant la gestion énergétique des bâtiments.

Notre service écoénergétique utilise le protocole international IPMVP pour mesurer la performance énergétique des projets, et nous accompagnons nos clients souhaitant obtenir une certification LEED ou BOMABEST.

L’efficacité énergétique pourrait-elle être considérée comme un levier majeur dans la politique d’adaptation aux changements climatiques ?

Absolument, si l’on considère que l’adaptation aux changements climatiques fait référence à toute action qui réduit les impacts négatifs des changements climatiques. L’efficacité énergétique permettant de réduire les émissions de GES doit, selon nous, faire partie intégrante de la politique d’adaptation aux changements climatiques

Croyez-vous que les bienfaits de l’efficacité énergétique sont bien compris et mis en œuvre par la majorité des propriétaires de bâtiments ?

Hélas, comme l’énergie est plutôt abordable au Québec, plusieurs propriétaires considèrent que le retour sur investissement (ROI) des projets d’efficacité énergétique est trop long, ils attendent plutôt un bris ou une défectuosité pour s’y attaquer. De plus, aucune contrainte ne les incite à l’intégrer lors de rénovations. Afin de les encourager vers cette voie, nous leur démontrons les économies d’énergie potentielles et effectuons une recherche de subvention poussée afin de réduire leur GES.

L’impact financier et économique de l’efficacité énergétique est non négligeable. En réduisant les coûts pour les propriétaires et en leur permettant d’augmenter leur productivité, l’efficacité contribue positivement à l’économie d’un pays et, par conséquent, à sa richesse.

En termes de qualité de vie, quels pourraient être les apports de l’efficacité énergétique sur la vie des occupants ? 

La plupart des équipements inefficaces ne donnent pas le point de consigne souhaité. Par exemple, pour un bâtiment dont le point de consigne est réglé à 22 degrés Celsius, la température pourra osciller entre 19 et 24. Un projet d’efficacité énergétique permet d’installer un équipement à haute efficacité couplé à un système de contrôle immotique permettant de réguler la température au point de consigne, optimisant ainsi le confort des occupants.

L’émergence de nouvelles normes en construction et rénovation favorisant les bâtiments durables pourrait entraîner la création de nombreux emplois liés à la mécanique du bâtiment, tels que :

  • La fabrication et l’installation de matériaux écologiques et de systèmes de chauffage et climatisation
  • La manipulation de systèmes domotiques
  • L’utilisation de produits issus de la chimie verte

Une création d’emplois est également attendue dans les écocentres et les centres de tri, compte tenu du fait que l’habitat durable encourage la revalorisation et la récupération des matériaux. Pour ce faire, des formations et programmes devront être mis en place pour encadrer les entrepreneurs, les ingénieurs, les techniciens, les inspecteurs, les électriciens et la main-d’œuvre.

Montréal

1850, 32e Avenue
Lachine (Québec) H8T 3J7
514 422-0444
Télec. : 514 422-0445
Courriel : info@baulne.ca
CMMTQ/CMEQ 8286-4695-15

Québec

730 Rue des Chaînons
Québec (Québec) G1C 8C1
418 476-0444